Archives par mot-clé : développement de soi

La positivité : une porte ouverte vers la réussite

Martin Seligman écrit :

« En général, les enfants sont extrêmement optimistes et ont une grande capacité d’espérer, de s’immuniser contre le désespoir… »

Nous devrions tous nous en inspirer en développant une attitude positive – une vision positive envers la vie. En effet, être animé d’une attitude positive au quotidien, est sans conteste une des principales clés pour générer, développer et entretenir son épanouissement personnel dans la vie quotidienne.

Attitude positive ou négative

L’attitude peut être définie comme « l’état d’esprit » d’un sujet ou d’un groupe vis-à-vis d’un objet, d’une action, d’un autre individu ou groupe. C’est une prédisposition mentale à agir de telle ou telle façon, une manière d’interpréter une situation donnée ou une circonstance de la vie et d’agir en conséquence.

« Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes, résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde » – Bouddha

Ainsi, une stone-1039290_960_720attitude peut être positive comme elle peut être négative. La réussite ou l’échec dans la vie dépend en grande partie de l’attitude et des choix que l’on adopte. Malheureusement, même une personne très intelligente avec une attitude négative a de fortes chances de voir ses projets voués à l’échec.

En revanche, même sans talent particulier, une personne qui a l’habitude d’adopter des attitudes positives ainsi qu’une bonne dose de persévérance, attire inévitablement le succès. Cette dernière sera moins sujette au stress, aura une bonne santé, une meilleure estime de soi, elle vieillira tardivement, aura un bon développement personnel et un bien être vivant en parfaite harmonie avec les autres… En effet, en approchant la vie avec optimisme, elle n’est pas effrayée par l’échec ou l’erreur.

Un sourire à la vie

Le simple fait de sourire, a des effets physiologiques et psychologiques extrêmement positifs. En outre, c’est un très bon moyen de se démarquer tout en aidant son corps à mieux fonctionner. Ainsi, lorsqu’on sent pointer un coup de blues, il faut se forcer à sourire car « être heureux vous fait sourire et sourire vous rend heureux« . Sourire relâche des endorphines, sérotonines et des calmants naturels.

De plus, par effet rebond, sourire renforce notre système immunitaire car celui-ci fonctionne mieux lorsque nous sommes détendus. Enfin, lorsque nous sourions, nous projetons cette bonne humeur vers les autres, et un sourire sincère est toujours contagieux.

Voir ses difficultés comme des opportunités

« Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté. » – Winston Churchill

Quelles que soient les circonstances douloureuses de la vie, il ne faut pas perdre l’espoir. Il faut se dire que les lendemains peuvent être meilleurs. De plus, en changeant de perspective sur les choses et en prenant du recul,  nous pouvons analyser les situations ou événements de notre vie de manière à éliminer les préjugés négatifs.

« Il n’y a pas de problème ; il n’y a que des solutions. L’esprit de l’homme invente ensuite le problème. Il voit des problèmes partout. » – André Gide

Choisir ses relations

Il y a un vieux dicton qui dit :

« Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es !  »

Ce n’est en effet, pas une grande révélation mais notre humeur et notre motivation sont fortement influencées par les personnes qui gravitent autour de nous. Il est donc grand temps de chercher des gens positifs car à leur contact nous serons positivement  contaminées par leur bonne humeur ! C’est aussi l’un des meilleurs moyens pour entretenir notre motivation. En effet, ces derniers nous encouragent de tout cœur à poursuivre nos objectifs et aspirations en se réjouissant sincèrement de nos résultats et victoires.

handshake-1471563_960_720

Les personnes qui savent rire d’eux-mêmes et des absurdités de la vie ont souvent une bonne attitude. Le sens de l’humour devient alors un outil puissant que l’on peut utiliser pour égayer l’humeur du moment et améliorer à tout moment notre état émotionnel.

Enfin donnant généreusement et sans compter, nous recevrons à notre tour. Nous ne savons pas nécessairement comment ni quand, mais notre générosité sera appréciée et elle nous sera rendue un jour.

Travailler ses forces plutôt que ses faiblesses

Depuis notre plus tendre enfance, nous cherchons à tout prix à corriger nos faiblesses.

721305856

Lorsque nous revenions de l’école avec un bulletin de notes, les bonnes notes étaient considérées par nos parents comme normales alors que les mauvaises – aussi proches de la moyennes soient-elles – étaient soulignées. Ce qui entraînait souvent une perte de motivation pour la matière.

Puis en grandissant et en devenant adultes, nos habitudes ont persisté : nous nous concentrons sur ce qui ne va pas, et tentons d’améliorer nos points faibles.

Ainsi si on a l’impression de nager à contre-courant, que ce qu’on fait demande des efforts surhumains, c’est que nous sommes fort probablement en train de travailler sur nos points faibles plutôt que sur nos forces.

Mais plutôt que de vouloir les minimiser pour réussir, ne serait-il pas plus efficace de mettre son énergie dans des stratégies de contournement en développant nos forces ?

« Il ne suffit pas de lutter contre ses défauts. Il faut lutter contre ses dons pour les accroître » – Maurice Chapelan

Travailler ses faiblesses demande beaucoup d’énergie

71% des Français pensent que corriger ses faiblesses lui permettra de réussir.

escherEn effet, être conscient de ses faiblesses permet de mieux les gérer, alors que de vouloir les changer, c’est parfois s’engager sur un chemin long et difficile. Or l’énergie dépensée pour pallier une faiblesse dans un domaine donné peut-être considérable. Si on ne sait pas faire et que l’on n’aime pas faire, on ne sera jamais vraiment bon dans ce domaine. Même en travaillant dur, il est peu probable que l’on devienne excellent.

Au mieux, on arrive à un niveau correct. Il suffit de penser au gaucher que l’on oblige à devenir droitier, rares sont ceux qui feront de la calligraphie.

Il est plus efficace de développer ses forces

Nous possédons tous des forces, des talents intrinsèques susceptibles d’être mobilisés et transcendés, dans des délais très rapides, puisque quasi naturels pour nous. Une force, c’est la capacité naturelle d’une personne à agir de façon à atteindre les buts qu’elle s’est fixés. C’est également une aptitude à réaliser une tâche de façon très performante. Lorsqu’on utilise nos forces, cela entraîne une plus grande performance, un fonctionnement optimal et cela nous motive à nous développer. Une force ou un talent peut se développer jusqu’à un niveau de maîtrise et d’excellence. On peut faire ressortir le meilleur de nous-même en travaillant sur nos forces. C’est également une composante essentielle d’accès à la réussite et au bonheur.

Ainsi, à la grande différence d’une faiblesse, l’énergie demandée pour la développer est bien moindre et pour un résultat bien supérieur.

Nos limites se situent entre nos forces et nos faiblesses

C’est ce qu’on appelle communément le deuxième côté de la médaille ou encore le défaut de nos qualités. Etre rigoureux est une qualité mais être rigide est un défaut. Ne dit-on pas Le mieux est l’ennemi du bien. Même si capitaliser sur ses forces est un bon conseil, notre capacité à le faire sera largement déterminée par la façon dont on gère ses faiblesses.

Utiliser ses forces dominantes est un moyen efficace pour améliorer le bien-être, la santé et le fonctionnement optimal au travail. La raison est que les plus grandes ressources d’un individu se retrouvent dans ce qu’il fait de mieux et non dans ce qu’il fait de mal.

« Si vous avez l’impression que vous êtes trop petit pour changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique. Vous verrez lequel des deux empêche l’autre de dormir. » Dalaï Lama